N'UTILISEZ + NORD VPN

 

NORDVPN PERMET AUX FORCES DE L'ORDRE DE PARTAGER DES DONNEES

  

 Dans une déclaration de protection des données révisée, le fournisseur VPN NordVPN admet que les données client traitées seront transmises aux autorités à partir du 1er juillet 2020, à condition qu'il leur soit possible d'identifier un criminel sur la base des données disponibles.

 

 NORDVPN SE SECURISE LEGALEMENT

 

 NordVPN envoie actuellement un e-mail circulaire à ses clients. Il leur annonce que le 1er juillet 2020, les conditions d'utilisation et la déclaration de protection des données de tous les produits Nord seront modifiées. Le passage révisé des "cas précis dans lesquels NordVPN pourrait céder ses droits et obligations aux autorités" attire actuellement une attention particulière.

 

 On sait depuis longtemps que NordVPN partage les données des clients avec des fournisseurs tiers qui les soutiennent «avec divers processus tels que le traitement des paiements, l'automatisation des e-mails, les diagnostics et analyses de sites Web et d'applications». Les significations sont i.a. Fichiers journaux, cookies, adresse e-mail, historique des messages du chat bot sur votre propre site Web, etc. Ces informations sont partagées avec Google et plusieurs autres sociétés d'analyse qui travaillent avec NordVPN depuis longtemps.

 

 ENQUETES D'APPLICATION DE LA LOI

  

 Cela devient vraiment passionnant dans la nouvelle déclaration de protection des données dans la section «Demandes de données». Il est vrai que d'une part, il est annoncé qu'il n'est soumis qu'à la loi du Panama et qu'en principe aucun journal n'est fait du comportement d'utilisation de ses propres clients.

 

 En revanche, il est admis qu'il peut arriver que l'identité des clients soit divulguée aux autorités. Cependant, cela n'est basé que sur la petite quantité de données "que nous traitons conformément à nos directives de protection des données". Plus précisément, il s'agit de la divulgation de «l'adresse e-mail de l'utilisateur, des informations de paiement, de la durée de l'abonnement, de la date d'expiration du mot de passe ou d'un pays que l'utilisateur a sélectionné lors de son inscription aux services».